• yasmina has

Les bonnes étapes pour réussir la refonte de son site web : IN DA HOUSE s'est refait une beauté...

Dernière mise à jour : 30 mai

Les bonnes étapes pour réussir la refonte de son site web.




On vient tout juste de sortir notre nouveau site internet et on a décidé de vous révéler les étapes clé pour réussir la refonte d’un site web...d’après notre retour d’expérience.


L’objectif principal d’une stratégie digitale efficace est d’être facilement trouvé sur internet et notamment sur les moteurs de recherches et les réseaux sociaux.


Sur indahouse.io, vous retrouvez les essentiels d’un site corporate avec un blog afin de vous partager notre expérience autour de la performance et l’efficacité marketing.


Philippe Bonnet et Yasmina Has ont mené à bien ce projet, du cahier des charges en passant par le design, le prototypage jusqu’ à la mise en ligne.


Cet article vous partage les étapes (non-exhaustives) à ne pas manquer et vous livre notre retour d’expérience pour concevoir un site web impactant et différenciant.


Avant de se lancer dans la refonte : faire l'audit de son site web


Comme dit dans le titre, avant de se plonger (la tête la première) dans la refonte du site, nous avons commencé par analyser le site existant à travers un audit.

L'audit s’est composé de 4 grandes parties :

  • L’audit de navigation : nos menus et ancres de navigation permettaient-ils d’accompagner facilement nos utilisateurs vers les pages et sections qui répondent à leur besoin ?

  • L'audit conversion : notre site web nous permettait-il d’atteindre nos objectifs de génération de leads (prise de contact via le formulaire) et donc de conversion ?

  • L'audit SEO sémantique : notre site internet était-il correctement référencé et positionné sur les mots-clés que nous ciblions ?

  • L’audit technique : votre site répond-il aux critères d’optimisation technique (temps de chargement, responsive design) ?


Pour répondre à cet audit, nous avons utilisé la Google Search Console et notre Google Analytics, nous avons pu visualiser les pages et les contenus qui présentaient des performances remarquables et celles qui généraient peu ou pas de conversions.


Les conclusions de cet audit pour définir les besoins


Effectuer cet audit nous a permis également d’observer la pertinence de notre parcours de conversion et de le réajuster en fonction de nos personas (voir plus bas).

Nous avons eu des indications sur la stratégie à suivre et en connaissance de cause, nous avons choisi d’optimiser le site web dans son entièreté.


Revoir ses personas pour mieux correspondre aux attentes de sa cible


Dans le but de rendre notre site web attractif auprès de notre public cible, nous avons décidé de revoir nos personas.


C'est une étape indispensable pour imaginer la personne pour laquelle nous construisons notre site web.


Pour ce faire, nous avons établi une esquisse de base du type de personne que nous souhaitons le plus toucher. Il décrit des données démographiques, une description de ses intérêts ainsi que des notes sur ses questions, besoins et problèmes courants.


Dans notre cas, nous avons 2 typologies de personas : les annonceurs et les talents (futurs résidents)


C’est le moyen d’entrer dans sa tête et de nous assurer que nous plaçons son expérience au centre de notre approche de la conception


Approfondir son analyse concurrentielle pour voir et comparer les stratégies


Ou bien faire un benchmark de ses concurrents.


Une fois les personas définis, il est temps de regarder la concurrence. Non pas pour la copier mais pour regarder si quelques inspirations peuvent émerger.

En effet, notre méthode est guidée en fonction de nos clients et non de nos concurrents. Un site doit être “customer centric” et ne pas se laisser embarquer dans la course au qui dit mieux...

Le benchmark des sites concurrents nous a grandement aidés à identifier nos forces par rapport à eux, mais aussi nos possibles faiblesses. Cela nous a permis de voir les types d’amélioration possibles.

En effet, il est primordial de connaître ses points forts et faibles pour s’améliorer et garder sa position (voire l’améliorer !) dans le cadre d’un référencement sur Google.

Vous pouvez par exemple analyser l’arborescence, les contenus, les mots-clés, le score SEO grâce à des outils comme Ahrefs ou Semrush.


Retravailler son SEO on-page, technique et sémantique : pour être référencer sur les moteurs de recherche


Craquage des doigts, on rentre dans la partie la plus complexe : le SEO on-page.


Pour citer Hubspot : “Le SEO on-page consiste à optimiser les pages d'un site web pour qu'elles soient mieux positionnées dans les résultats de la SERP. Le terme s'applique à la fois au contenu et à l'ensemble des informations prises en compte par l'algorithme des moteurs de recherche lors du référencement du site.”


On distingue 2 grands sujets dans le SEO on page : la partie technique et la partie sémantique.

La partie technique va permettre aux moteurs de recherche d’analyser, interpréter pour indexer notre site internet, nous avons donc vérifié :

  • Le fichier robots.txt

  • La structure des URLs de notre site internet.

  • L'optimisation du sitemap XML de notre site web

  • La présence des URLs canoniques

  • La page 404

  • La sécurité du site avec le https et certificat ssl

  • Le temps de chargement des pages de notre site web

  • Le responsive de notre site (mobile first, AMP)

Nous avons utilisé nos connaissances en HTML ainsi que des outils comme PageSpeed Insights et GTMETRIX pour effectuer toutes ces optimisations.


La partie sémantique, notamment les mots-clés, est un élément important dans le SEO.

En effet, les moteurs de recherche fonctionnent par mots-clés et donc par des requêtes utilisées par les utilisateurs de Google par exemple.


Nous avons effectué une recherche des bons mots-clés afin d’obtenir un meilleur référencement et donc une meilleure visibilité sur internet.


Nous les avons choisis selon leur pertinence auprès de nos personas et des moteurs de recherche.


Petite astuce pour trouver des requêtes et mots-clés qui fonctionnent bien : nous avons regardé ceux qui sont utilisés par nos concurrents. Mais comment les trouver ? Il existe plusieurs outils pour les trouver facilement, tel que Semrush par exemple et Ahrefs


Définir ses sources de trafic : ads, social media, seo etc...


Développer et publier un site internet, c’est bien.

C’est comme si nous avions peint un tableau... Mais il faut désormais que les gens viennent le voir et l’achète. Un site internet fonctionne de la même façon, il doit être visité et générer des actions de la part de vos visiteurs, selon vos objectifs.

On fait appel alors aux sources de trafic et on en distingue 6 :

  • Le trafic organique : SEO.

  • Le trafic payant : SEA

  • Le trafic referral : netlinking

  • Le trafic direct. : saisi de l’URL au sein d’un navigateur.

  • Le trafic social : réseaux sociaux

  • Le trafic provenant de vos partages de liens : emailing, newsletter

Lors de notre audit grâce à l’outil Google Analytics, nous avons constaté nos sources de trafic et nous avons décidé d’optimiser ceux qui sont pertinents auprès de notre cible.


Nous avons une cible B2B, alors nous avons choisi le SEO et LinkedIn. A partir de là, nous avons travaillé notre stratégie de contenu et social media.


Se projeter grâce aux wireframes et maquettes


Pour bien définir la structure des pages et chaque section, nous avons fait un peu de graphisme : le zoning wireframe et le maquettage du futur site.


Cela nous a aidé à visualiser l’emplacement et l’organisation des différents éléments : logo, menu, colonnes, les zones de texte, footer…


Nous avons gagné beaucoup de temps sur la conception du site car le zoning nous a permis de nous concentrer sur l’ergonomie et les fonctionnalités du futur site internet sans être influencé par l’aspect graphique. Surtout, cela nous permit de “découvrir” les problèmes UX, ergonomique et de navigation.


Ensuite, nous avons utilisé Figma et InVision afin de produire les maquettes du futur site www.indahouse.io . Nous nous sommes appuyés sur la charte graphique et éditoriale existante.


Utiliser un CMS pour être plus efficace


Ayant des bases limitées en HTML et CSS , nous avons utilisé un gestionnaire de contenu, autrement dit un CMS.

Le CMS offre l’avantage de la simplicité d’utilisation et de la fonctionnalité drag and drop.

Il existe une multitude de CMS sur le marché. Pour notre part, nous avons utilisé WIX.


Suivre les métriques de son nouveau site web grâce aux outils


Nous arrivons presque à la fin de ce processus de refonte de site internet. Pour couronner tout ce travail, nous avons choisi d’utiliser des outils de suivi métrique comme Google Tag Manager et Hotjar.


Cela nous a permis de poser des balises de suivi sur différents éléments des pages de notre site internet, histoire d’avoir un œil sur ce qui fonctionne (ou pas) en terme UX, conversion et en savoir plus sur nos utilisateurs.


IN DA HOUSE : le retour d'expérience


Après vous avoir donné tous nos bons conseils, partageons rapidement notre retour d’expérience...


Tout d’abord, en tant que partenaire marketing, nous savions déjà ce qu’il fallait faire, mais nous avons redécouvert qu’il faut bien préparer sa refonte de site afin de pallier un maximum de risques. Les cordonniers ne sont-ils pas les plus mals chaussés ?


Nous réalisons que sortir un nouveau site web et continuer à l’améliorer ne se fait pas en « one shot » . A notre avis, c’est davantage un marathon pour maintenir nos objectifs de conversion.

Nous nous sommes donnés à fond dans toutes les étapes et nous avons fait appel à des personnes extérieures pour avoir leur avis sur certaines étapes.


Notre méthode en termes de refonte rejoint le growth design web. En effet avec tous les moyens qui existent aujourd’hui pour suivre les métriques d’un site, nous saisissons l’opportunité de l’amélioration continue.


Pour en savoir plus sur le growth design web, vous pouvez lire cet article très explicite : https://blog.agencenile.com/quest-ce-que-le-growth-driven-design


IN DA HOUSE compte parmi ses talents des experts en refonte de site web, ils interviennent chez nos clients en mission et développent la performance de leur marketing.





7 vues0 commentaire